Accueil > Nos Fiches Techniques > Le cahier des charges d’un site internet

Le cahier des charges d’un site internet

Dans le meilleur des cas, les besoins d’un client seront évoqués au sein d’un cahier des charges. Aujourd’hui, le secteur de l’Internet manque sérieusement de formalisme.

La plupart des cahiers des charges abandonnés aux concepteurs de site ne font que trop rarement état des besoins réels et justifiés des entreprises clientes.
 
Deux explications plausibles à ce malheureux état de fait :

1 - Une connaissance imparfaite (mais compréhensible) de l’outil Internet en particulier et informatique en général, amenant le chef d’entreprise à penser que l’informaticien ou le concepteur saura se débrouiller seul.

2 - Une stratégie toute personnelle du chef d’entreprise qui vise à communiquer une représentation subjective de son entreprise. Focalisation sur des idées ou points jugés importants, abstraction faite de détails jugés insignifiants, rétention d’informations jugées secrètes ou trop sensibles collaborent à construire une représentation insuffisamment juste et précise de son organisation.

Ne devant pas tout attendre d’un cahier des charges, le chef de projet sérieux se forgera sa propre représentation de l’organisation cliente, de ses besoins et de ses motivations à accéder à l’outil Internet.

Chaque idée ou point abordé par le chef d’entreprise peut être classées dans 3 catégories principales :

1 - Les faits avérés : les moyens de communication actuellement en place.

Exemple : le site Internet actuel n’est jamais consulté, les éléments du site ne sont pas actualisés,...

2 - Les besoins identifiés argumentés ou non

Exemple : il nous faut un logiciel de gestion de stocks, nous avons besoin d’un site de e.commerce,...

3 - Les motivations : elles ne répondent pas à une analyse rationnelle et élémentaire, mais prennent source dans les niveaux plus élaborés de besoins dit "d’ordre psychique".

La sécurité, l’avidité, le confort, l’hédonisme, l’estime de soi, le besoin d’appartenance, l’altruisme,... sont les principales familles de motivations.

Le chef d’entreprise délaisse alors son costume de gestionnaire ou de manager rationnel pour devenir consommateur, la justification de ces motivations peuvent s’avérer plus complexes.

Exemple : il nous faut un site plus complet que ceux de nos concurrents, nous voulons être les premiers à vendre en ligne,...

A ces 3 types d’information viennent s’ajouter d’autres informations importantes sur :

le contexte : la situation actuelle, les faits et les circonstances actuelles ou passées qui ont collaboré à prendre la décision de faire.

les enjeux : pourquoi fait-on, que se passera-t-il en ayant fait, que se passerait-il si nous ne faisions pas ?

les contraintes techniques, financières et humaines auxquelles le chef de projet sera confronté.

 Conclusion :

Le chef de projet possède à ce stade de l’analyse, une vision suffisamment claire de l’organisation pour laquelle le système Internet sera conçu.

Il a fixé des objectifs au système futur détaillant ses fonctions principales.

Il a analysé à un niveau de détail suffisant les cycles d’informations circulant dans l’entreprise.

Il a pu identifier les acteurs/cibles externes à l’organisation vers lesquels l’entreprise souhaite exercer pression, en a détaillé les modalités actuelles.

Il possède une bonne connaissance des contraintes avec lesquelles il faudra composer.

Afin de justifier de l’efficacité du futur système et de son opportunité, le chef de projet doit s’enquérir, alors, de l’intérêt que porteront ces acteurs externes à cette nouvelle stratégie (Internet ) de l’entreprise.

Si l’intérêt n’existe pas, le site Internet est parfaitement inutile.